Rechercher

LA PRÉPARATION DES SUPPORTS


(les photos qui illustrent ce cours sont issues des mes chantiers)
(les photos qui illustrent ce cours sont issues des mes chantiers)

UNE PEINTURE N'EST PAS UN REBOUCHEUR !!!!!

SI IL Y A DES TROUS ET DES IMPERFECTIONS,

LA PEINTURE NE RECOUVRIRA JAMAIS CES DÉFAUTS, ATTENDEZ VOUS A LES VOIR RÉAPPARAÎTRE APRES LA MISE EN PEINTURE




I - INTRODUCTION



Si il y a une chose que vous devez comprendre c'est bien cette leçon !

Plus vous préparerez votre support AVANT la mise en peinture, et plus le résultat sera bon.

En d'autre termes, AUCUNES PRÉPARATION = RENDU MINABLE

Est-ce clair pour tout le monde ? Il n'y a pas de miracles et comme dans tous métiers il y a des choses moins sympa à faire ! La préparation en fait partie.

Elle prendra 60% du temps global de travail, mais assurera à 100% le rendu final de vos chantiers. (bon y'a pas que ça, il y a également la qualité des outils, le matériels et l'ouvrier)

Une fois n'est pas coutume, tant que vous êtes sur mon site, oubliez ce que vous avez pu lire sur le net. Je n'ai plus à justifier de mes diplômes,formations, mes années d'expériences, mes connaissances, et les centaines de clients qui ont étaient satisfait de mon travail.

(lisez jusqu'à la conclusion vous comprendrez que le net c'est bien mais pas toujours)


Deux façons d'approcher la préparation, celles des DTU, (des règles de l'art) et celle du bon sens.

Je pourrais écrire sur les DTU en commentant ce que vous ne seriez pas susceptible de comprendre, mais le copier coller et la narration d'un document officiel, je le laisse à ceux qui n'y pompe rien à la peinture et qui ne savent que lire et écrire.(c'est déjà pas mal, mais faudra songer un jour à mettre en pratique tout ça, et donc = RÉFLÉCHIR ET PENSER)


Voyons donc le bon sens.

Pour les plus curieux, voici un résumé de ce que sont les DTU (enfin résumé ! j'abuse, 10min de lecture quand même !)



II- SUR DU NEUF




Lorsqu'il s'agit du neuf, et même si personne n'a massacrer un mur avant vous, vous ne devez quand même pas négliger la préparation. Toutefois il faut savoir ce que vous voulez ?

Voici donc en quelques étapes, toute la préparation pré-peinture qu'il faudra réalisée, selon si vous êtes un Jean Érienabattre ou Jean Veupourmonargent






PREMIERE FAMILLE:

Il y a d'un côté les paresseux, les "jean ÉRIENABATTRE", ou simplement les petites bourses (sans mauvais jeu de mots) qui n'ont pas l'argent pour faire mieux, parfois un peu de tout ça.

Même si vous faite partie de cette catégorie, vous devez à minima:


  1. Poncer les joints de placo tout neuf, à la main ou à la girafe sans abîmer le placo (plaque de plâtre à épiderme cartonné, pour les puristes et les gens qui n'y pompe rien)

  2. L'époussetage n'est pas primordiale pour celui qui s'en fiche à condition d'utiliser une girafe et un aspirateur (je vais hérisser le poils terne des gens qui n'y pompe rien), mais TOUT DE MEME ; je conseille de ne pas sauter cette étape !

  3. Imprimer le support avec une impression, pas avec n'importe quelle peinture du marché ! L'impression sert à bloquer le fond mais surtout à éviter les désordres de type embues et maigreurs, ça ne règle pas tout, mais mieux vaut le faire que non (voir ce cours majestueux sur les impressions, primaires etc)

  4. Une fois le support imprimé, vous allez pouvoir repérer d'avantage, les endroits (murs et plafonds) qui ont besoin d'être préparés. C'est le moment de se munir d'un scotch de masquage et d'un enduit de rebouchage. Vous repérez les endroits abîmés, trous, griffures du placo, bosses (de colle, de ciment, que sais je encore...) Pour les bosses et autres reliefs indésirables, gratter les, tant faire se peut, avec un couteau d'enduit de peintre. Si ça ne part pas, il faudra enduire la zone de façon très large autour . Pour les trous, rebouchez les simplement avec n'importe quel enduit de rebouchage (les sacs rouges en général), là encore privilégiez la marque, qui devrait pouvoir vous laisser plus de temps pour travailler votre rebouchage et revenir dessus plusieurs fois (n'utilisez pas le bleu, le lissage, il est plus fin, ne sert pas à reboucher mais avoir un subjectile aussi lisse que le carton du placo ou le cul d'un bébé). Le scotch de masquage sert juste à repérer les endroits retravaillés, afin de pouvoir intervenir une seconde fois, pour le lissage et le ponçage, ne soyez pas bête, collez le à côté de l'enduit que vous avez fait, PAS DESSUS MAIS SUR UNE PARTIE CARTONNÉE et bien entendu ne prenez pas un scotch de sol ou d'extérieur, je le dis parce que je l'ai déjà lu en commentaire.

  5. Après séchage complet, à vous de voir si il faut un deuxième passage de reboucheur (pour les trous trop importants, je conseille deux passages voir plus si besoin, plutôt qu'un seul très gros, d'abord pour faciliter le ponçage, ensuite trop de matière peut entraîner le faïençage de l'enduit et/ou son affaissement).

  6. Vos trous son rebouchés, touchez les, allez y, faites vous du bien ! Même après ponçage, ils restent assez grossiers sous la main, c'est qu'un enduit de rebouchage sert à reboucher pas à donner un aspect final correct. A vous de voir donc, si vous désirez faire un tout petit peu mieux, en faisant une couche, très large (plus que le reboucheur) d'enduit de finition (le sac bleu)

  7. Après séchage, les enduits sont terminés, c'est à ce moment là que vous allez poncer les reprises. Ou, vous passer la girafe encore une fois (à ce moment vous enlevez tous les morceaux de scotchs de masquage avant) ou vous allez le poncer à la main (et vous enlevez au fur et à mesure les fameux morceaux de scotchs)

  8. A ce moment très précis, vous pourriez très bien passer, à nouveau, un coup d'impression sur les zones retravaillés, pour avoir fait le test, sur du neuf uniquement, je ne trouve pas ça nécessaire.

  9. Monsieur Jean Érienabattre ? Votre support est prêt à recevoir vos deux couches de finition, ou a accueillir votre futur papier peint.




Tout ce qui vient d'être abordé, est visible en image dans cette vidéo pour les faignants ;)




DEUXIEME FAMILLE :

De l'autre côté, il y a ceux qui veulent faire bien

et faire tout comme les pros, avoir le meilleur résultat.

Vous allez voir que la préparation est nettement plus contraignante.


  1. Réviser les joints, c'est à dire, faire le tour du chantier avec un enduit de rebouchage, et venir enduire les coups de couteaux, les manques, les trous, les têtes de vis non enduites, bref, faire déjà une première révision complète et partout. Pour résumé: tout ce que vous pouvez repérer au premier coup d'oeil

  2. Poncer les joints de placo, pas la peine de s'appliquer comme pour le cas numéro 1, (ça ne serait presque pas nécessaire, pour l'avoir déjà fait )

  3. Epousseter les subjectiles (murs + plafonds), ça c'est très important !!!! (voir cette autre vidéo où l'on voit l'importance de l'époussetage et ma technique)

  4. Le placo a été manipulé plus d'une fois par des ouvriers très sales et alcooliques, (ça va c'est pour l'image), mais toutefois, il peut y avoir sporadiquement, des résidus de graisses, même localisés, pouvant entraîner le décollement ou le cloquage de l'enduit que l'on va faire. Il serait donc judicieux de s'en prémunir, en réalisant une couche complète d'impression, murs + plafonds. A vous de voir mais sachez que le risque n'est pas négligeable!

  5. Une fois l'impression sèche, vous allez pouvoir attaquer le ratissage, je n'explique pas comment le réaliser, mais je vous mets les deux vidéos réalisées à cette fin (ci dessous). Commencez par le ratissage du plafond avant d'attaques vos murs

  6. Lorsque le ratissage en deux passes croisées est terminé, alors vous pouvez poncer à la girafe pour supprimer les arrêtes de couteau, les sardines d'enduits etc. Oui "à la girafe", parce que là, à la main, c'est impossible ! La girafe peut se louer pour une cinquantaine d'euros dans un week end, ça devrait vous suffire largement pour tout poncer, pensez aux disques abrasifs, rarement fournis avec (des petits magasins de bricolage se sont mis à la location, des artisans aussi le loue parfois, demandez leur !)

  7. Reste le dépoussiérage, appeler EPOUSSETAGE ! et là, va falloir être bien réveillé et vaillant, parce que c'est de la surface qui vous attend.

  8. Voici l'étape de l'impression, impression des plafonds et des murs. Quand la couche est appliquée partout (une seule couche), passez à l'étape suivante (je vous conseille de faire pièce par pièce, ça ruinera moins votre petit corps fragile de débutant)

  9. Une fois cela terminé, faite le tour pour essayer de repérer d'éventuelles reprises, quand on cherche on en trouve TOUJOURS (un petit coup de lissage devrait suffire)

  10. Vos subjectiles sont fin prêt à recevoir les deux couches de finitions.


Bien entendu ces étapes, c'est ce que je préconise, mais il y a des cas, où telle ou telle étape pourrait être évité, c'est à vous de voir selon votre exigence.


Ci contre la vidéo montrant le ratissage d'un plafond avec deux couteaux d'enduit POUR PEINTRE !!!!! (Je suis peintre pas enduiseur ou plâtrier, nous n'avons pas les mêmes outils même si la technique est similaire)



Ci contre la vidéo sur le ratissage d'un mur comme un pro. Pareil avec les couteaux à enduire de peintre que vous pouvez retrouvez à l'achat dans ma boutique (ah ba faut bien faire un peu de pub, je vous signale qu'il n'y en n'a pas du tout sur mon site)







III - SUR DE L'ANCIEN



Travailler sur de l'ancien c'est un peu différent et en même temps pas tant que ça.

Il va falloir identifier l'état des murs et savoir ce que l'on veut faire (papier peint, peinture ou autre revêtement mural)

Si il y a eu fuite d'eau, dégât quelconque, cloques, fissures etc, c'est maintenant qu'il faut agir, pour ce faire, j'ai écris déjà pas mal à ce sujet et vous propose ce cours :

DETERMINER LA NATURE DES FONDS

et

LES DIFFERENTS DESORDRES


Lorsque l'on a identifier l'état du subjectile et arrêter notre choix de déco, on agit en conséquences:

détapissage, lessivage, grattage, époussetage etc.

En tout état de cause, et ce "quasiment" à chaque chantier, lorsque j'ai supprimé le papier peint sur d'anciens murs et lessiver l'ensemble, gratter des enduits qui ne tiennent plus, du faïencage disgracieux, bref amener un peu de propreté à mes subjectiles, je bloque le fond avec une impression ! ( si je dois reposer un papier peint, le fond doit être homogène, car malheureusement beaucoup de papier-peints de mauvaises qualités, sont plus transparents que d'autres. Si le mur n'est pas homogène au niveau de sa teinte d'ensemble (tâchés, différentes couleurs sur le mur etc.), ça risque de se voir sous des papiers peints légers, de couleurs claires et plus généralement de mauvaises qualités.)

L'UTILISATION DE PRÉ-ENCOLLEUR PEUT ETRE UNE SOLUTION A LA PLACE D'UNE IMPRESSION QUAND ON VEUX TAPISSER . MAIS IL FAUT QUE LE SUPPORT SOIT HOMOGENE.


Quand les murs présentes trop de zones pulvérulentes (farineuses au toucher) je bloque le fond avec une peinture solvantée !

A ce moment précis, je peux envisager de peindre ou de poser un papier peint, mais pas avant ! Ne négligez JAMAIS l'impression surtout lorsqu'il s'agit de fonds non bloqués et/ou présentant un quelconque désordre, vous pourriez le regretter et repayer à nouveau.

Une fois l'impression réalisée, je peux éventuellement reboucher le plus gros des trous si je pose un papier peint, ou réaliser les étapes comme décrites dans les chapitres I et II de ce cours, à vous de faire le point sur votre budget, votre motivation et vos connaissances pour réaliser la version de Jean Érienabattre ou celle de Jean Veupourmonargent.

NE PEIGNEZ JAMAIS UN MUR DÉTAPISSÉ

QUI N'AURAIT PAS ÉTÉ LESSIVÉ AVANT --- faïençage de la peinture assurée ! L'eau contenue dans la peinture réactive le résiduel de colle au moment de l'application, quand la peinture sèche, la colle retrouve sont état et se rétracte, emmenant avec elle la peinture au dessus !





LES PARTICULARITÉS




Les boiseries, portes, plinthes etc.

Il y a deux façons de poncer:

PONCER A BLANC, retirer toutes couches superficielles ou non , de vernis, lasure ou peinture (comme si le bois sortait d'usine) et le PONCAGE POUR L'ACCROCHE, qui ne nécessite pas d'arriver au bois, mais de gratter la surface pour créer une parfaite accroche entre chaque couche, et/ou de faire sauter tout produit en surface qui ne tiendrait pas, (écaillage surtout).



Lorsque le subjectile est neuf, il faut faire une impression pour bloquer le fond (autrement vous comprendrez pourquoi le bois s'appelle le bois), la peinture de finition diluée suffira amplement. On poncera entre chaque couche pour recréer une petite accroche.

Si des trous sont à combler, faite le après un léger ponçage et avant de peindre. Préférez les nouveaux enduits pour bois (voir vidéo ci dessus) que les patte à bois classique qui sont plus longues à sécher et présentant un très fort retrait.

Lorsque le subjectile est ancien, et à moins de vouloir changer complètement d'application, un vernis à la place d'une peinture ! Pas la peine de poncer à blanc, un simple ponçage pour créer une accroche suffira. (pareil entre chaque couche de produits, peu importe si c'est du vernis ou de la peinture)

ATTENTION PARTICULARITÉ

Des boiseries lasurées, et/ou vernis il y a trop longtemps, afin d'éviter les remontées taniques (essence du bois qui remonte en surface du feuil de peinture créant des tâches disgracieuses) préférez ou une impression isolante pour bloquer ces remontées, ou une peinture à base de chaux pour le même effet. (voici une vidéo pour ce cas particuliers).





CONCLUSION



1- Arrêtez d'écouter les conseils de "Jean Tilevendeur", qui n'a (pour la plupart des vendeurs) jamais tenu un pinceau au moins 5 ans dans sa vie ! (5 ans c'est déjà énorme ! à raison de 200 à 400m² par jour, je passe les prépas et autres, ça fait de la maille de tombée !!! ou plutôt de la peinture d'appliquée )

La connaissance ne s'acquière que par l'expérience sur le terrain, pas derrière un bureau ou dans les livres, et encore moins sur internet quand il ne s'agit pas d'un pro bien sur !

J'ai quand même lu sur le forum d'une grande surface de bricolage ce qui suit :


Non monsieur Jean Tilevendeur, ce que vous dites là est une belle preuve que:

-Ou vous ne saviez vraiment pas, mais plutôt que d'aller vous renseigner auprès de gens qui savent vous dites n'importe quoi alors c'est du paralogisme et beaucoup du pure commercial mauvais.

-Ou vous saviez que vous vendiez un produit pas terrible mais ne saviez pas quoi répondre, auquel cas c'est une preuve avérée de sophisme ! Et vous êtes quand même très mauvais !

En tout état de cause, ça n'est pas la préparation du support qui agira sur l'opacité d'une peinture, ON AURA TOUT LU, preuve si l'en est que l'on peu se poser beaucoup de questions quand on tombe sur ce genre de chose.

NON C'EST PLUS SIMPLE QUE CA M'SIEUR L'VENDEUR !!! une peinture opaque est une peinture de qualité, une qui ne l'est pas c'est ce que l'on appelle de la merde POINT BARRE A LA LIGNE.

Je vais passé sur le faite, que comme seule solution, vous essayez en plus de lui vendre de la camelote histoire de refaire non pas une mais deux fois le même boulot, j'en connais un qui a du surement être drôlement heureux de vous lire et hyper pressé de retourner se fournir chez vous ! A ce prix il aurait mieux fait d'aller chez un revendeur pro, ça lui aurait coûter moins cher.

Et je passerais également sur le fait, que pas une seule fois, il y a une excuse, ni même un début de "on va vous rembourser" en même temps sur le net le vendeur peu dire ce qu'il veut, j'imagine le client arrivé en GSB et raconter son histoire, sauf si il fait un esclandre, les mecs vont lui rire au nez .


La peinture en bâtiment Vol1 aux éditions bibi

2-Il existe un petit livret d'une trentaine de pages au format A4, écrit par un professionnel du bâtiment (bibi, pas la chanteuse hein !) disponible à la vente pour seulement 8 euros, tout est illustrés (par mes soins, mais ça ne change rien au contenu) cela résume plutôt bien l'ensemble du travail du peintre, depuis la préparation à la finition.

Alors si le coeur t'en dit, tu peux aller t'offrir ce livret ou l'offrir à quelqu'un qui saura en faire bon usage (Jean Tivendeur par exemple) depuis ma boutique et continuer à potasser avant d'arriver dos au mur :) ou plutôt face au mur.


Merci de m'avoir lu jusqu'au bout


Avril 2020

Docteur Peinture ®


3,909 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout