Rechercher

LES D.T.U (59.1)

Mis à jour : 4 avr. 2020





1-QU'EST CE QUE LES D.T.U ?

D.T.U pour Document Technique Unifié, a fait peau neuve en 2013, l'ancienne version datait de 2000.

Comme dans tous corps de métier, celui du peintre est régit par les règles de l'art, et ça n'est pas juste pour mousser une profession qui est loin d'être celle d'un chirurgien cardiaque, on est bien d'accord, mais pour réglementer celle d'un métier technique, et écrire noir sur blanc, les "règles" qui l'a régisse.

D'une part, pour que le client sache ce qui sera réalisé dans les travaux de peinture, et d'autre part, pour que le peintre sache ce qu'il doit faire selon le programme défini, des travaux.


Les D.T.U évoluent d'autant que les matériaux forcent le peintre a adapter sa technique à cette évolution industrielle, qu'il ne maîtrise pas.



Prenons l'exemple typique, des peintures acryliques qui sèchent en moins de deux heures et qui autorise le peintre à redoubler dans la journée (parfois même 2 heures après, toujours se référer aux indications du fabricant, qui tient à disposition des fiches techniques de ses produits).

Il va de soit qu'à une époque pas si lointaine, le peintre utilisaient beaucoup plus de peintures phases solvantées, qu'acrylique ! Le temps de séchage était deux à 5 fois plus long, cela laissait largement le temps au peintre de travailler sa peinture. Aujourd'hui la dépose doit être rapide et certains gestes ont disparues des chantiers contemporain.

Têtues et ténues, sont les idées qui affirment le contraire. Participant à l'incompréhension générale. Des outils ont vu le jour, et leur utilisations est devenus usuelle. Je pense à la "perche", il est certain que de croiser sa peinture, sur un mur, avec une perche, tient plus du contorsionnisme que de la peinture...


Moi: Pourquoi la perche ?

Encore-moi : pour allez plus vite !

Moi: pourquoi allez plus vite ?

Encore-moi : parce que la peinture sèche plus vite !

Moi: mais pourquoi sèchent elle aussi vite ?

Encore-moi : mais parce que c'est le consommateur qui l'a demandé !

Moi: pourquoi diable ?

Encore-moi : pour finir au plus vite ses travaux pardi !


bref on le vois bien, nous sommes arrivé à un stade, ou chacun aimerais que les travaux soient finis avant même qu'ils n'aient commencés ! Les peintures ont donc évoluées en ce sens, et les techniques de mise en peinture également.




Il est donc nécessaire, que les normes évoluent aussi vite que les produits commercialisées, mais là encore, les changements ne sont pas aussi rapide qu'on imaginerait. Rendez vous compte ! l'établissement et la rédaction des derniers cahiers de DTU du peintre (59.1 de 2013), à pris 2 ans et demi à établir ! Même dans cette période, les produits ont continués à évoluer !

Il serait drôle de repérer des points qui ne peuvent être mis en oeuvre aujourd'hui, pour cause d'évolution du matériel et des matériaux ! (avis aux amateurs de lecture bien relou).

Mais le changement ne s'opère pas que par le client, il arrive aussi que les Grandes surfaces de bricolage, les industrielles et fabricants, réinventent le glossaire du métier. Aussi devant le chamboulement marketing de ces dernières années, et l'arrivé de terme complètement loufoque ne faisant pas partie du vocabulaire du peintre, les nouveaux DTU ont étaient simplifiés : exemple, l'appellation des "B.S." Brillants Spéculaire (terme employé pour évaluer l'aspect d'une peinture du mat au brillant, on ne dis plus mat, mais on utilise le BS correspondant aux mat : UN CHIFFRE !! vachement clair du coup :(



Comme quoi, le changement ! est permanent , et chacun joue un rôle dans cette évolution, en bien ou en mal.


Aussi ce cours se base sur les DTU, mais le site docteur peinture n'est pas autorisé (droit d'auteur) à diffuser une partie ou l'intégralité des DTU.

Cela sera donc une transcription la plus fidèle aux documents originaux sans enfreindre les droits d'auteurs qui s'imposent.


2-AVANT LA REMISE DE CHANTIER

LES CONTRES-INDICATIONS

Lors de la période dite de "pré-travaux", le peintre devra recevoir de la part du maître d'ouvrage, ou de son maître d'oeuvre, ou de son client qui peut être les deux, tous les plans, croquis et explications complémentaires qui l'aideront dans la préparation des travaux qui lui incombe.

Il devra recevoir également toutes les données caractéristiques des supports qui seront peint (surtout pour les métaux ferreux).

Sans ces précieuses données, et en cas de litige, le peintre ne peut être tenu pour responsable d'un quelconque désordres apparue pendant ou après les travaux, si on ne lui remet pas tous les documents nécessaire à l'identification de cas, pouvant généré un désordre. (j'ai citer comme exemple, ci dessus, le cas des métaux ferreux.)

Prenons l'exemple d'un portail qui sera mis en place, à l'extérieur, et qui arrive avec un apprêt de l'usine.

Il peut y avoir une incompatibilité avec la peinture que le peintre a choisi pour la protection de ce portail. La ou les contres-indications éventuelles, doivent lui être signaler avant le début des travaux.

C'est un exemple parmi tant d'autres.


plan remis au peintre avec informations sur le type de décoration selon les pièces

FINITION SOUHAITÉE

Le client est rarement informé de l'existence des différentes finitions régit par les dis DTU 59.1, il peut être donc intéressant que quiconque, puisse lire ce cours.

Avant qu'on ne se lance dans des explications détaillées, il est bon de préciser que le peintre a le choix, aujourd'hui, de ne pas suivre à la lettre les indications des DTU, il peut faire le choix de ne pas réaliser certaines des tâches du processus de mise en oeuvre, le but finale étant d'atteindre la finition désirée par son client !

Si le client souhaite voir toutes les opérations du tableau de mise en oeuvre exécutées, il devra le préciser avant le début du chantier, dans ce cas le peintre pourras en tenir compte au moment du chiffrage du devis.

En tout état de cause, le peintre devras être tenu informé des couleurs choisi selon les subjectiles (les références de couleurs scrupuleusement notifiées), et informer son client de son choix de "type" de peinture qu'il aura retenue, selon le type de pièce. (voir le cours sur "quelle peinture pour quel support")



3-REMISE DU CHANTIER AU PEINTRE

Enfin, c'est à notre tour d'entrer en action !

Aussi j'invite à lire ce chapitre, tous les artisans de corps de métier différents, qui passeraient par là ! Vous devriez être sensibilisé à ce qui va suivre.


Lorsque le peintre, "réceptionne" le chantier, c'est à dire qu'il va commencer ses travaux préparatoires, en vue de réaliser la mise en peinture:


photo du haut / ragréage fraîchement réalisé - photo du bas / le même ragréage, saboté par un individu qui n'avais pas a être sur le chantier selon les DTU
photo du haut / ragréage fraîchement réalisé - photo du bas / le même ragréage saboté par un individu qui n'avais pas a être sur le chantier selon les DTU

  1. les locaux à peindre doivent être propres (pas de traces de colle de carrelage sur les murs, d'enduit projeté sur les portes , de traces de doigts à l'andouillette sur les plafonds, bref PROPRE !!!)

  2. ils doivent être accessibles dans leur totalité ( le tablier de baignoire, l'évier, pas placé, )

  3. ils doivent donc êtres vidés de tout élément, objet matériels, gravats provenant d'un autre corps d'état,(exemple sacs de colle de carreleur, chute de plaque de plâtre à épiderme cartonné type "ba13", coupe de câble électrique en tout genre etc)

  4. enfin leur accès doit être réservé au peintre et UNIQUEMENT au peintre, pendant toute la durée de ses travaux , y compris la durée nécessaire de séchage des revêtements exécutés.





Voyons en substance ce que précise les DTU à ce sujet (DTU 59.1 P2 p10) :

  1. les locaux sont hors d'eau

  2. Ils sont clos, ventilés par vmc ou un tout autre moyen mis en oeuvre par le maître d'ouvrage, (le cas échéant, le client, si il n'y a pas de maître d'ouvrage), et leur degrés d'hygrométrie ne doit pas rendre possible une ré-humidification des surface à peindre

  3. la température intérieure doit être égal ou supérieur aux conditions d'application autorisé par le fabricant.

  4. chapes, dallages, carrelage, ou analogue, que ce soit sol ou mur, ont étaient exécutés

  5. les remontées d'humidité qui en proviennent ont disparu, les traces de colles etc ont été enlevées

  6. si parquet il y a, et que le peintre n'en n'est pas l'applicateurs, ils devront être fait avant son arrivé

  7. tranchées, raccords, scellements, sont rebouchés et secs

  8. les essaies de fluides (eau, gaz etc) ont été effectués avant, les fuites éventuelles réparées, il n'y a plus de traces d'humidité

  9. la dépose des radiateurs a été effectuée (j'aimerais que chacun se souvienne de ce point ! je n'arrête pas d'en faire les frais dans mes vidéos ! du genre : "ah t'as pas enlevé les radiateurs !:!!! oh mon dieu !!!")

  10. la pose des menuiseries et leurs réglages ont été effectués

  11. les appareils sanitaires non scellés, ne sont pas encore poser

  12. tout le système de poignées, serrures, pêne et toutes les parties mobiles assurant le fonctionnement des menuiseries à peindre, ne doivent pas comporter de traces de peinture ! alors arrêtais de peindre les gonds et démonter ce qui peu l'être avant.!

  13. tout élément qui n'est pas à peindre, intérieur comme extérieur, doit être absolument PROTÉGÉ , cela comprend les sols carrelé, parquet etc, mais aussi les fenêtres, plans de travail appareil sanitaire si il y a etc, tu ne veux pas qu'on salisse ton travail, tu dois en faire autant pour chaque autre corps de métier, respecter le travail des autres c'est respecter ceux qui l'on exécuter .

  14. sans être obligatoire, mais je précise quand même que plus que jamais, la réalisation d'une surface de référence, avant de commencer les travaux, devient indispensable.


radiateur non déposé, alors que les DTU sont très clairs sur ce point.



4- EXÉCUTION DES TRAVAUX


Contrôle de la conformité des subjectiles à travailler:

Il est grand temps de passer à l'oeuvre, mais comme deux vérifications vaux mieux qu'une, le peintre doit s'assurer que les subjectiles sont conformes aux prescriptions et que de ce fait, il peut peindre sans autres travaux préparatoires et d'apprêt que ceux normalement prévu par ses DTU (59.1 p1-1 paragraphe 7.4 travaux avant mise en peinture), et s'assure que ce que nous venons de voir dans les chapitres précédents, soit conforme.

Si il constate une ou des anomalies, il le notifie sur le DPM (documents particuliers du marché) pour les chantiers conduits par un maître d'oeuvre, autrement il est de bon ton, de conseiller au peintre d'en avertir le propriétaire ou tout du moins son client, pour lui notifier les travaux supplémentaires à prévoir, et éventuellement les coûts que cela va générer.. Préférez un document écrit, et faite le signer à votre client.

Si une date de fin de travaux à été programmée, annoncée et ratifiée dans un devis par exemple, la date en sera d'autant repoussée que les travaux supplémentaires, non prévus, s'ajouteront au chantier.


contrôle de l'état et de la conformité des subjectiles avant l'intervention du peintre

Conditions météorologique

Si avant ou pendant les travaux le peintre constate que l'hygrométrie ou les températures ne sont pas conforme à l'application des peintures selon les DTU, il en avisera le maître d'ouvrage ou à défaut son client, (oralement mais surtout par écrit) . Soit il sera décidé de retarder les travaux tant que les conditions ne s'améliore pas, soit il pourrait être envisagé d'utiliser un appareillage de chauffage, de déshumidification, permettant le retour à la normal, et la mise en peinture des subjectiles par exemple. Les frais engendrées, sont à négocier entre les parties.


Entreposage

Si pour une raison ou une autre, il est nécessaire d'avoir à disposition un local pour stocker le matériel et les peintures, c'est au maître d'ouvrage de s'en acquitté. Une pièce du logement à peindre (par exemple) peut être utilisé à ces fins.


Délais

Tout retard doit être remonté au maître d'oeuvre (ou client) Le peintre devra informé son client, de la date de reprise , si l'arrêt est nécessaire, et de la date de fin de travaux.




5- TESTS DE PEINTURE, QUI PAYE ?

Le maître d'oeuvre et le chantier sont régis par les Documents Particuliers du Marché (DPM, marché publics par exemple) sont à la charge de l'entrepreneur , si le DPM le précise :


  1. les essais supplémentaires, et contre-essai que seul l'entrepreneur à décider, seront à sa charge. (cela comprend la main d'oeuvre et les matériaux pour ces essais)

  2. Il n'ai pas fais mention de l'exemple d'un artisan chez un particuliers, mais on peu aisément supposé, qu'à la demande du client, le produit est payé par lui, et que par "geste commercial", le coût de la main d'oeuvre de l'essai est assuré par l'entrepreneur.

  3. Lorsque le chantier est régit par les DPM, le maître d'oeuvre, doit prendre quelques échantillons de peinture, et les conserver jusqu'à la fin du chantier.

En cas de désordres lors de la mise en peinture, le maître d'oeuvre pourra ainsi, réaliser des tests.

Toutefois l'entrepreneur, peu demandé un essai, si il le juge nécessaire.





6- TRAVAUX APRES PEINTURE

A la fin des travaux, le peintre doit nettoyer son chantier. Il est tenu responsable qu'à la hauteur de ses salissures, (celles occasionnées par sa seule intervention).

Il assure l'enlèvement de ses PROPRES PROTECTIONS.



ENSUITE ET ENSUITE SEULEMENT , LES AUTRES CORPS DE MÉTIERS PEUVENT INTERVENIR POUR :

  1. Ajouter les poignées de porte, les joints et butoirs de menuiseries,

  2. les inter, les prise de courants,

  3. les miroirs, mobiliers de cuisines, de sanitaires, la robinetterie, chauffe eau, etc etc

  4. les revêtements de sols souples (hors prépa comme le ragréage par exemple qui sera fais avant la mise en peinture)

  5. ponçage et vernissage des parquets, marbre, lustrage etc

  6. remontage des radiateurs



EN RÉNOVATION OU ENTRETIEN, SONT EXCLUS :


  1. Tout équipement en général

  2. la robinetterie

  3. et les chauffe-eau.


7- CONTROLE ET RÉCEPTION DES TRAVAUX

  • Une attention particulière a aussi été portée à la rédaction du contrôle de l'état de finition, source de conflit au moment de la réception. Les rédacteurs de la commission ont révisé le texte en distinguant les surfaces verticales des horizontales (les plafonds), et l'éclairage est décrit de façon précise : il n'est pas rasant ; lorsqu'il est artificiel, il est situé à plus de 2 m de distance, un peu à l'arrière et au-dessus de l'observateur, d'une puissance maxi de 100 W sans être halogène. Enfin, le cahier des clauses spéciales se voit aussi apporter quelques changements avec l'ajout de précisions dans le paragraphe « Remise du chantier au peintre » et l'apparition d'une annexe fixant des limites en termes de polychromie, ce qui permet la facturation éventuelle des demandes particulières. Pour aider les entreprises et en particulier le personnel de chantier à mieux maîtriser les spécificités du NF DTU revisé, un calepin de chantier lui est consacré.



  • EN EXTÉRIEUR, NE PEUT PAS ETRE CONSIDÉRÉ COMME NON-CONFORME, le dépôt provenant de l'atmosphère, comme le pollen, sable, polluants, insectes etc. L'intervention de l'entrepreneur pour le nettoyage de ces surfaces, doit être facturé et payé par le client, en travaux supplémentaires.


De faible écarts de couleur et de brillance sont acceptables


EN CAS DE DÉSACCORD sur la conformité de l'ouvrage, il sera procédé au contrôle des caractéristiques de l'article 8 de DTU 59.1 P1-1 5


( un cours complet sera rédigé prochainement, sur les méthodes d'évaluation, car il serait prétentieux de pouvoir le résumé ici et en deux lignes)


EN CAS DE NON CONFORMITÉ c'est le peintre, qui à ses frais, devra procéder aux travaux de réfections nécessaires.


En revanche si le maître d'ouvrage (ou client) a ordonner de peindre alors que les conditions météorologiques n'étaient pas conforme aux recommandations du fabricant (par exemple ne pas appliquer par temps de pluie, ou par température inférieur ou égal à 5°c) , cela ne sera pas imputable au peintre.




8- LIMITES DE PRESTATIONS

Même si c'est un tout petit chapitre dans les DTU 59-1p2 , je trouve utile de signaler :

  1. Que les réchampis ne sont limités, qu'aux plafonds, huisseries et plinthes.

  2. Que sur un chantier inférieur à 1000m² seules 4 teintes seront tolérées

Que pour un chantier complet chez un particuliers, mais également des établissements hospitaliers, groupes scolaires etc, un maximum de 7 teintes par étages sera toléré.

Et pour une seule pièce, sont tolérées, une couleur pour le plafond, 2 teintes maxi pour les murs, et une seule teinte pour toutes les menuiseries de la pièce.


Il est utile, à mon sens, pour les artisans, de connaître ces limites de prestations. Les DTU n'encadrent pas seulement la qualité redevable au clients pour un devis signé dans les règles de l'art, mais apporte également un minimum de confort à l'applicateur.






EN CONCLUSION - LE MOT DU DOC

Je ne suis pas avocat, spécialiste des conflits entres particuliers et entrepreneur, mes cours on valeur de support pédagogique, mais ne remplace pas ceux d'un professeur des écoles, et encore moins les compétences d'un tribunal.

Le site "docteur peinture" n'a pas pour objectif de se substituer aux documents DTU .

Ce cours est à titre informatif, comme tout le reste d'ailleurs. Si tu as des problèmes sur ton chantier, que tu sois entrepreneur ou client d'un artisan, tu devras te retourné vers les administrations compétentes, vers un avocat spécialisé en droit et litige du bâtiment, je ne pourrais répondre à toute demande particulière qui irait dans ce sens.

A bon entendeur ;)


Mars 2019

Docteur Peinture ®



5,465 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout