Rechercher

La sécurité au chantiers - Les E.P.I. (mag)

Mis à jour : 4 avr. 2020


INTRODUCTION

En regardant par la fenêtre, je vois un jeune homme, debout sur la rambarde de son balcon, planté au deuxième étage, en train d'enlever une guirlande de décoration.

Le dos dans le vide, loin j'imagine, de se douter qu'une chute à cette hauteur, si elle ne lui brisait pas la colonne vertébrale pour en faire un corps déchiqueté dans un fauteuil roulant, en ferait simplement un mort de plus dans la longue série des accidents domestiques.



Je me suis dis qu'il était peut être temps de partager mon expérience professionnelle au sujet de la sécurité du travailleur, pour qu'elle serve au plus grand nombre.



L'âge, un facteur aggravant ?

Lorsque l'on est jeune et que fatalement, on manque d'expérience , en d'autres termes, que l'on n'a jamais eu d'accident , alors par ignorance, on fait l'impasse sur sa propre sécurité.

Lorsque l'on est plus ancien et que la chance a fait partie de notre vie de tous les jours, c'est l'habitude, les gestes ou les trajets les plus communs, qui sont autant de dangers potentiels pour notre vie.


Images tirées d'une vidéo vue sur les réseaux sociaux, d'un ouvrier bâtissant un échafaudage en Malaisie, sans aucunes mesures de sécurités
Images tirées d'une vidéo vue sur les réseaux sociaux, d'un ouvrier bâtissant un échafaudage en Malaisie, sans aucune mesure de sécurité



Ce cours, se base sur mon milieu de travail qu'est la peinture !


Coutumier de ce milieu, je suis également plus enclin à t'avertir des différents dangers que l'on peut rencontrer en tant que peintre.

C'est l' histoire des ouvriers du bâtiment, qui durant des décennies se sont forgés une expérience qu'aucun bouquin ne saurait décrire, qui est la généalogie de ce cours.




DES CHIFFRES ????


Il est difficile d'avoir des chiffres précis. C'est en menant l'enquête, auprès des instituts d'états, (caisse d'assurance maladie, entre autre), que je me suis rendu compte de l'ampleur .

Les chiffres sont ou trop anciens, ou sans preuve à l'appui (rappel, je ne prend pas mes sources sur wikipédia)


Le travail en hauteur est l'une des principales causes de décès et de blessures graves dans le secteur du bâtiment, ici photo prise sur un chantier en Chine, qui fais partie des mauvais élèves dans le monde
Le travail en hauteur est l'une des principales causes de décès et de blessures graves dans le secteur du bâtiment, ici photo prise sur un chantier en Chine, qui fais partie des mauvais élèves dans le monde

A l'heure où j'écris ce post, le nombre d'accident en 10 ans, dans le BTP , à baissé (pour ne pas dire chuter :) de près de 30% , quand aux décès, ils ont aussi connues une baisse significative de 13% (chiffre de la CNAMTS fin octobre 2016, il existe bien un dossier de presse, relatant ces faits mais écrit en 2010, et vu l'ancienneté du document, je ne trouve pas pertinent de donner le lien ici.)


En lisant ces documents, on pourrais croire que c'est encourageant !

...mais quand même ! 183 morts lié au BTP en 2014 !

(source syndicat unifié du bâtiment).


Pour quelle raison alors, sommes nous face à des chiffres sans preuves ? A des documents trop anciens aux chiffres optimistes ? D'après le S.U.B (syndicat unifié du bâtiment) le patronat cacherais simplement les accidents.



Ouvrier à Shanghai , empalé dans des barres de fer, suite à la chute d'un chargements depuis une grue.  Photo de HAP/Quriky China News
Ouvrier à Shanghai , empalé dans des barres de fer, suite à la chute d'un chargements depuis une grue. Photo de HAP/Quriky China News


Dans le milieu du bâtiment, ce sont la manutention, le travail en hauteur, et l'utilisation d'outils à main, qui sont les trois principales causes d'accidents.


Même si les métiers de la construction (charpente, maçonnerie etc) sont les lanternes rouges du classement en terme d'accident grave, nos collègues peintres ne sont pas à l'abris d'une chute, sur un échafaudage ou un escabeau. Et contrairement à Bourvil dans la grande vadrouille, ça n'est pas le pinceau qui retiendra le bonhomme de tomber.



QUAND TU ES SUR UN CHANTIER LE DANGER EST PARTOUT
QUAND TU ES SUR UN CHANTIER LE DANGER EST PARTOUT


Pas besoin d'être pompiers, militaire ou policier, pour risquer sa vie !

Notre force, ouvrier et artisan du bâtiment, c'est que nous connaissons les dangers, et donc nous pouvons les éviter.







QUELS DANGERS ET COMMENT S'EN PROTÉGER ?


LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELS OU E.P.I.

Il existe bien des conseils de sécurité que chaque entreprise sera à même de transmettre à ses futurs ouvriers. Aussi ce cours s'adressant aux futurs peintres, amateurs ou professionnels, nous n'aborderons que ce dont ces derniers auront besoin de savoir pour leurs travaux .



Que la lois condamne certaine pratique en entreprise, concernant les règles de sécurité, ou la non utilisation de certains e.p.i. et pas d'autres, c'est un fait !

Ici, nous cherchons à savoir ce qui est essentiel pour ta sécurité, pas à faire un cours de droit.

Encore une fois ce qui suit est non exhaustif, et pour chaque tâches que tu seras amené à réaliser, tu devras te montrer logique, et chercher à savoir ce qui rendra ton travail le plus sécurisé possible !




CHAUSSURES DE SÉCURITÉ OU DE TRAVAIL ?

Abordons la question commune à toute activité professionnelle dite "manuelle"

Afin d'écrire ce chapitre, j'ai contacté un représentant syndicale (Xavier F. de chez Force Ouvrière à Toulouse) que je remercie ici , pour son aide indispensable et pour les documents qu'il a bien pu me fournir.


Si tu manipules plusieurs fûts de peintures dans la journée, il te faudra des chaussures adaptés, c'est logique, tu ne vas pas y allé en tong !


...chapitre non terminé....




JE DOIS PEINDRE



La girafe, couplé à un bon aspirateur, "absorbera" une bonne partie des particules de ponçage émises

Avant de se lancer dans la mise en peinture, il y a la préparation, rebouchage ponçage. Pour le rebouchage, difficile de connaître avec exactitude les taux de c.o.v contenus dans les enduits du peintre (voir plus bas l'étude de la codem), mais par expérience, utilise une girafe connecté à un bon aspirateur si tu ne veux pas manger de l'enduit ! Et vu le côté corrosif des poussières d'enduit sur les circuits imprimés, je te conseille de toujours d'avoir un masque quand tu ponces, et de changer régulièrement les sacs d'aspirateur, sans essayer de les réparer toi même avec du scotch ou de les vider quand ils sont remplis, pour gagner le prix d'un sac ! Ils se déchireront systématiquement...



Pour le ponçage du bois, les poussières étant excessivement néfastes pour la santé, il est donc obligatoire de porter un masque à poussière de type pf3/pf2 comme utilisé dans la vidéo ci dessous


La peinture à elle seul est un danger, pour l'environnement, pour nos poumons, et pour nos yeux !

Comme rares sont ceux qui mangent la peinture, je ne parlerais donc pas d'ingestion, mais cela va sans dire, que c'est plutôt dangereux !



Lorsque tu réalises une mise en peinture d'un plafond, que ce soit glycéro ou acrylique , les lunettes de protection sont un e.p.i que je conseille systématiquement ! De la peinture dans l'oeil, il n'y a rien de plus douloureux.

Il est indispensable, de toujours avoir avec soit, un produit de nettoyage pour les yeux.


Voici le masque le plus commun chez les utilisateurs d'airless - clic sur l'image si tu veux voir son prix de vente
Voici le masque le plus commun chez les utilisateurs d'airless

Donc quand je peins un plafond, c'est lunette obligatoire.

Le masque est obligatoire pour toute pulvérisation de produits à l'aide de station airless. En effet la dispersion des c.o.v sous l'effet du nuage, plus ou moins important selon l'équipement et les réglages de la station, rend son utilisation dangereuse pour nos poumons. Un masque à poussière ne sera jamais aussi efficace qu'un masque à cartouche à charbon. Il en existe de plusieurs types dans le commerce, du plus lourd au plus léger.



Les peintures, restent à elles seules, les principaux produits du bâtiment ayant une forte concentration en C.O.V. On a beau remuer les études dans tout les sens, on constate vite que l'utilisation quotidienne de masque de ce type, devrait être obligatoire sur tout chantier.

Pour compléter ce qui vient d'être dit au sujet des c.o.v., je te met le lien du compte rendu d'une étude de la codem pour le compte de l'adem en 2017, au sujet d'un comparatif des produits du bâtiment avec les biosourcés.

Elle pointe du doigt que 3/4 des peintures étiquetées, sont "éco label A+", mais qu'il faudrait une analyse plus poussée, d'une centaine de molécules supplémentaires, pour voir apparaître de véritable différence en terme d'écologie et de sécurité entre les produits bio sourcés et les autres qui ne le sont pas.

Elle attire également l'attention sur la faible collaboration des industriels pour cette étude. En effet, ont étés retenues 5 catégories de produits sur les 15 les plus fréquemment utilisées, représentant seulement 35% des produits, car, une majeur partie des industriels du secteur, ont refusé de collaborer.

Malheureusement, l'industrie de la peinture, c'est comme la politique, on joue souvent à l'autruche.

Les peintures de sol, sont également les peintures les plus riche en c.o.v. , surtout dans un lieu confiné, tu devras porter un masque, et pas à poussière !!!


Les gants ne sont pas obligatoire, mais je les conseilles, d'ailleurs je peint toujours avec. Pas envie de passer mon temps à me laver les mains.



JE DOIS POSER UN SOL (SOUPLE OU PARQUETS FLOTTANTS)


Pour les coupes, il est évident que dès qu'il y a du bois, il faut se protéger les poumons avec un masque type pf2 minimum.

Il est aussi nécessaire de porter des gants de protection épais ! On a tous connu un outils mécanique ripé et t'enlever un bout de doigts, voir pire ! Lorsque je pose un sol souple, moquette ou autre, je porte souvent des gants de manutention, c'est bien moins épais, mais assez efficace contre les méfaits de la lame croche ! quoi qu'un peu léger quand même...



Les lunettes de protection font aussi parties de la panoplie ! les copeaux sont aussi volatile dans les poumons que dans les yeux !

Les genouillères sont également indispensable pour n'importe quel solier ! Aujourd'hui, ce type de protection est de fabrication légère tout en étant hyper efficace.

Pour finir, il n'est pas rare de voir des soliers porter une ceinture dorsale, et croyez moi, pas besoin d'avoir mon âge pour se péter le dos, au contraire !

C'est quand on est plus jeune, qu'on est plus exposé à ce genre de problème de santé. Parce que l'on ne prend pas soin de son dos jeune, on fini par avoir des problèmes plus vieux.

Dans mon cas, j'ai eu mon premier lumbago à l'âge de 21 ans. Cloué au lit pendant une semaine à plus pouvoir me lever pour allez au toilette, me laver ou manger ! C'était l'expérience la plus horrible à vivre à cet âge ! Pourquoi ? mauvais geste pendant le travail, tâche répétitive , mais surtout par manque d'informations à cette époque. Sans être né au XIV ème, les e.p.i ainsi que les formations adaptées au travail, ne faisaient pas légion dans les entreprises des années 90.

Aujourd'hui ça n'est plus le cas et heureusement.



Je sais qu'il est difficile de travailler ainsi toute une journée, mais aussi vraie que l'homme est une machine parfois impressionnante, que la médecine a fait des progrès incroyables, tout ne se répare pas, et surtout ... tout est irréversible.











EN CONCLUSION

Un travail que l'on aime et qui nourris sa famille, ne devrait pas être l'origine de sa fin.

Tout est dans la prévention.

Il y a des métiers où l'on ne pourras jamais rien faire, mais pas le notre.

Pour changer la tendance, c'est la responsabilité de chacun qui doit être primordiale.


Faites comme ce bon vieux docteur peinture, n'acceptez jamais de monter sur un échafaudage non sécurisé, de travailler en hauteur sans harnais, ou de peindre une cage d'escalier avec une simple échelle.

Ton métier n'est pas aussi précieux que ta vie.




Docteur Peinture® - février 2020


471 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout